La chimiothérapie

En quoi consiste la chimiothérapie ?

La décision de prescrire une chimiothérapie est du ressort des participants à la RCP. Différents éléments sont pris en compte dans ce choix : votre état général (âge, présence ou non d’autres maladies) et le stade de votre maladie (taille de la tumeur, son grade, son type, la présence ou non de ganglions malades, son hormonosensibilité…). Votre présence sera, le plus possible, pris en considération.

La chimiothérapie est un traitement médicamenteux qui permet d’atteindre les cellules cancéreuses (éventuellement non détectables) où qu’elles se trouvent. Ce traitement peut être prescrit en amont d’une opération (afin de réduire un maximum la taille des cellules) ou en aval après une opération dans un but préventif.

Comment se passe le traitement de la chimiothérapie ?

Une consultation avec votre médecin oncologue (cancérologue médical) vous permettra de tout savoir sur le traitement que vous suivrez. Vous rencontrerez ensuite votre infirmière référente. Vous pourrez dès lors aborder tous les aspects pratiques des traitements et de la maladie et parallèlement les potentielles difficultés personnelles, psychologiques et/ou sociales que peuvent rencontrer d’autres femmes durant leur parcours de soin.

La chimiothérapie peut être administrée de 2 façons :

  • Par voie intraveineuse (qui représente la plupart des traitements). Cette technique impose un séjour d’une demie-journée afin de délivrer le traitement. Vous pourrez sortir dans la journée tout en vous imposant une période de repos permettant à votre corps de récupérer. Toutes les 3 semaines une prise de sang sera réalisée afin de vérifier que le traitement médical ne représente aucun risque afin de renouveler les perfusions.
  •  Par voie orale sous forme de comprimés.

Quels sont les effets secondaires ?

Le métabolisme propre à chacune et la variété des médicaments induisent une diversité des effets secondaires.

Dès la première cure de chimiothérapie des effets secondaires peuvent apparaître :

  • Les nausées et vomissements, contre lesquels des médicaments spécifiques efficaces sont prescrits par l’oncologue.
  • La chute des cheveux qui justifie la prescription temporaire d’une prothèse capillaire.
  • La fatigue.
  • Une baisse temporaire des globules blancs, et parfois des globules rouges et des plaquettes, justifiant la réalisation d’une prise de sang avant chaque cure.
  • Des douleurs musculaires ou articulaires.
  • Une altération des ongles pour lesquels l’application d’un vernis à ongles spécifique est conseillée.
  • Une irritation de la bouche pour laquelle des bains de bouche antiseptiques préventifs sont proposés.
  • Une sécheresse de la peau nécessitant l’utilisation de savon surgras et l’application d’une crème hydratante.

D’autres effets secondaires peuvent survenir un peu plus tard. Il s’agit de :

  • Troubles des cycles avec parfois l’arrêt temporaire ou définitif des règles.
  • Troubles cardiaques, qui justifient une consultation cardiologique systématique avant le début du traitement et parfois régulièrement en cours de traitement.
  • Une sécheresse vaginale et une baisse de la libido sont possibles.

Comment se préparer avant les traitements / les séances ?

Un livret de suivi et de conseils vous sera délivré par votre oncologue, ou votre coordinatrice de parcours, vous informant ainsi des bonnes actions de préparation.

Combien ça coûte ?

Afin que vos séances soient complètement prises en charge par la sécurité sociale dans le cadre des affectations de longue durée, il est primordial que votre médecin traitant référent remplisse le formulaire de demande de 100% (ALD 30).