La chirurgie

A quoi sert la chirurgie ?

La chirurgie est souvent le premier, et parfois le seul traitement, contre le cancer du sein. Elle permet de traiter la maladie, de connaître toutes ses caractéristiques biologiques et d’évaluer précisément son stade.

Un prélèvement pré-opératoire ou biopsie est effectué par le radiologue avant la chirurgie afin de connaitre au mieux les caractéristiques de la tumeur et optimiser la prise en charge.

En quoi consiste l’intervention ?

L’intervention se pratique sous anesthésie générale, ce qui implique un rendez-vous préparatoire avec l’anesthésiste, et a pour objectif de retirer la tumeur.

L’opération débute généralement par l’ablation, ou retrait, du « ganglion sentinelle » qui a pour but de déterminer s’il y a eu propagation ou non de la maladie et donc de décider de la prise en charge ultérieure.

Il existe deux types d’intervention :

  • Une chirurgie conservatrice qui retire la tumeur, appelée tumorectomie, et une petite quantité des tissus qui l’entourent pour obtenir une marge de sécurité. Celle-ci est possible lorsque la tumeur est unique (ou 2 foyers proches) et suffisamment petite par rapport à la taille du sein pour permettre une ablation complète avec un résultat esthétique satisfaisant. Cette chirurgie est complétée par une radiographie du sein.
  • Une chirurgie radicale, appelée mastectomie, qui enlève la totalité du sein, parfois en conservant l’aréole et le mamelon. Votre avis est autant que possible pris en compte. Elle est préconisée si le volume de la tumeur est trop important par rapport à la taille du sein, si sa forme ou si l’endroit où elle se situe rendent impossible une chirurgie conservatrice.

La reconstruction, dans quel cas ? 

L’ablation du sein est généralement suivie d’une reconstruction, visant à redonner la forme et le volume d’un sein opéré en restaurant une symétrie harmonieuse. Cette reconstruction est réalisée grâce au recours à une prothèse (prothèse ou implant), ou en utilisant vos propres tissus musculaires et/ou graisseux. Dans les deux cas, la reconstruction peut être réalisée au cours de la même opération de chirurgie ou dans les 6 à 12 mois qui suivent. Vous, et votre chirurgien, serez décisionnaires en fonction des traitements nécessaires.

Quels sont les effets secondaires ?

Cette opération du sein est peu, voire pas douloureuse. Liée à l’opération et l’anesthésie, une fatigue modérée est tout à fait normale tout comme une gêne relativement locale. La chirurgie conservatrice peut induire un hématome, un lymphocèle (accumulation de lymphe, liquide biologique contenant un plasma proche du sang) ou un œdème du sein. Le plus souvent, ces effets secondaires se résorbent spontanément. Plus rarement une surinfection ou une nécrose (mortification cutanée) peuvent survenir.

Il est important de noter que l’ablation du ganglion sentinelle nécessite l’injection d’un colorant bleu qui peut temporairement tatouer la peau. Cette coloration disparait généralement après quelques mois.

Comment se préparer avant l’intervention ?

Afin de préparer au mieux votre intervention, il est nécessaire :

  • D’avoir vu votre anesthésiste au moins 48h avant l’opération
  • D’être à jeun depuis plus de 6 heures
  • De prendre une douche à la Bétadine® la veille au soir et le matin de l’opération.

Que doit-on faire après l’intervention ?

A la suite de votre opération vous bénéficierez d’un suivi médical rigoureux. Le chirurgien vous informera des résultats, veillera à votre bonne cicatrisation et vous expliquera le programme personnalisé de soins qui aura été défini préalablement en RCP. Vous serez alors réorientée vers les professionnels de santé dont vous aurez besoin pour la suite de votre parcours.

Combien ça coûte ?

Dès le diagnostic de cancer, votre médecin traitant rempli un protocole ALD (Affectation de Longue Durée) qui permettra le remboursement de tous les actes en rapport avec le cancer du sein. Les mutuelles peuvent rembourser certains compléments d’honoraires (un devis est réalisé préalablement à l’opération afin de connaitre le montant qui sera remboursé et l’éventuel « reste à charge »)